Evariel s'adapte à votre budget et non l'inverse !

N'hésitez pas à nous contacter pour l'organisation de vos événements privés ou professionnels, dans l'Oise et le Val d'Oise.

Nous sommes à votre disposition du lundi au samedi pour vos demandes de devis et de rendez-vous.

 

 

Dans l'Oise et le Val d'Oise.

Vos souhaits, vos invités, votre budget.

Evariel
Organisation et décoration d'événements

Fiançailles et mariage : Des traditions originales à travers le monde

23/02/2022

Fiançailles et mariage : Des traditions originales à travers le monde

On se fiance et se marie dans tous les pays du monde et sur tous les continents. Il est donc logique que de nombreuses traditions soient liées au mariage à travers le monde. Certaines sont aussi belles que d’autres sont drôles. On vous laisse en découvrir certaines ici.

Le « Polterbend », en Allemagne (et dans l’ouest de la Pologne également), qui signifie littéralement "la soirée du bruit/du vacarme", est un rassemblement qui a lieu quelques jours avant les noces. Il consiste à casser un maximum de vaisselle aux pieds des futurs mariés, dans la rue devant leur domicile. Le bruit alors causé est censé éloigner les mauvais esprits, et, d’après la tradition, plus il y a de débris de verre et de porcelaine aux pieds des fiancés à la fin de la soirée, plus leur mariage sera prospère. En revanche, le cristal est formellement interdit lors de cette fête : il porterait malheur. C’est également en Allemagne que, la veille d'une noce, les garçons d'honneur (généralement des proches du marié) doivent "kidnapper" la future épouse pour l'emmener dans un bar de leur choix. Le fiancé doit alors les retrouver et payer une tournée à ses amis, en guise de rançon, pour récupérer sa douce. Enfin, toujours chez nos amis allemands, après la cérémonie de mariage, les jeunes époux sont parfois invités à scier une bûche de bois à quatre mains, symbolisant leur futurs efforts communs dans leur vie de couple. 


En Pologne, chaque couple, avant de se marier, doit embrasser un morceau de pain symbole de prospérité, laper une pincée de sel qui symbolise les difficultés de la vie, et enfin boire de la vodka, parce qu’évidemment nous parlons de fête et de la Pologne ! Après avoir bu, les mariés sont censés jeter leur verre par-dessus leur épaule, si celui-ci se brise, alors leur mariage sera long et heureux.


En Russie, il est essentiel que la demande en mariage se fasse un jour impair, mais surtout ni un mercredi ni un vendredi, et encore moins le treizième jour du mois. Alors un conseil, si vous souhaitez épouser une jeune femme russe, étudiez rigoureusement votre calendrier avant de vous lancer !


Au Congo, il n’est absolument pas d’usage de rire ni même de sourire lors d’une cérémonie de mariage. Celle-ci est prise très au sérieux et les mariés contrarieraient l’assemblée en esquissant ne serait-ce qu’un sourire.

 

Jadis, dans certains pays, et notamment en France, il était d’usage de découper les rubans de la jarretière de la mariée pour les vendre ou les distribuer aux proches du jeune couple. En Espagne, encore aujourd’hui, c’est la cravate du marié que l’on découpe pour en vendre les morceaux aux invités. Au même titre que pour le jeu de la jarretière, la recette de cette vente revient, bien entendu, aux mariés.


Dans certaines régions des Etats-Unis, quelques semaines avant le mariage, une bouteille de bourbon pleine est enterrée près du lieu de la réception. Cette coutume est censée éloigner la pluie le jour des noces. Bien sûr, le jour J, la bouteille est déterrée et partagée entre les convives.


Aux Îles Fidji, chaque homme souhaitant se marier doit, selon la tradition, demander la main de sa dulcinée au père de celle-ci en lui offrant une véritable dent de baleine. Un cadeau difficile à se procurer, n’est-ce pas ?


Dans plusieurs pays européens, et notamment en Angleterre, la mariée doit impérativement se parer de quelque chose de bleu, quelque chose d’ancien, quelque chose de neuf et enfin quelque chose d’emprunté. Ces éléments, réunis sur elle le jour de ses noces, sont censés lui apporter le bonheur dans sa future vie conjugale.


En Hongrie, on vend aux hommes de la réception le droit de danser avec la mariée ! Un invité est chargé de récolter les mises de chaque homme souhaitant danser avec la mariée. Celle-ci doit, bien sûr, s’exécuter et, en échange, elle et son époux conservent l’argent ainsi collecté.


En Chine, qui dit mariage dit cérémonie du thé : Au cours de ce rassemblement familial, les mariés servent le thé à leur famille et la jeune épousée se voit offrir par sa mère un ou plusieurs bijoux en or. Notons que la couleur rouge, en Chine, symbolise la prospérité et la chance, elle est donc la couleur du mariage par excellence ! Tout ou presque sera donc de couleur rouge lors d’une journée de noces : des vêtements aux coussins en passant par les enveloppes d’argent offertes aux jeunes époux.


Les futures mariées, en Mauritanie, doivent se faire grossir avant leur mariage. En effet, il est bien vu pour une mariée d’être le plus désirable possible le jour de ses noces, et cela signifie surtout être bien en chair !


En Corée du Sud, au cours d’une réception de mariage, les amis du marié doivent l’attraper, lui ligoter les pieds et fouetter ses pieds et chevilles avec du poisson séché. Cette étrange coutume a pour but de renforcer la virilité de l’époux pour sa lune de miel.


Au Pérou, le peuple Queshua notamment respectent, pour chaque mariage, une célébration appelée Despacho. Il s’agit d’une cérémonie au cours de laquelle des prières et offrandes sont adressés aux dieux incas. Les vœux et offrandes, appelés alors Despacho, sont placés dans des feuilles de coca puis brûlés pour s’envoler vers les cieux. De plus, à l’image de la ronde des rubans, les invitées célibataires d’un mariage péruvien sont invitées à tirer chacune l’un des rubans (cintas de torta) cachés dans le gâteau de mariage. L’un d’eux est autour d’un anneau, et celle qui tirera l’anneau devrait être la prochaine à se marier. Cette coutume est également respectée d’autres pays d’Amérique Latine comme l’Argentine.


Les mariages indiens sont réputés pour leur faste et leurs couleurs éclatantes. L’on dit que certains peuvent même durer jusqu’à douze jours consécutifs ! En Inde, une des très nombreuses traditions matrimoniales veut qu’un jour de mariage, la famille de la mariée tente de dérober puis cacher les chaussures du fiancé. La famille de celui-ci est, quant à elle, chargée de veiller sur ses souliers. Et si elle échoue la famille de la mariée pourra exiger « une rançon » pour rendre les chaussures.


En Suède, si la mariée s’absente pour une quelconque raison lors de sa journée de mariage, son époux peut alors se faire embrasser par toutes les femmes de l’assemblée. De même, si c’est l’homme qui s’éclipse, alors la mariée aura la même faveur de la part des invités hommes.


Dans les tribus Massaï, au Kenya, le père d’une mariée doit cracher sur sa fille pour montrer qu’il bénit son union. Charmant… ou pas !


Enfin, en République Tchèque, le repas de noces est généralement ouvert avec une soupe, que les mariés sont contraints de partager avec une seule cuillère, afin de symboliser l’entraide et le travail d’équipe dans leur vie de couple qui commence.

 

Alors, dans quel pays souhaitez-vous vous marier, maintenant que vous savez tout ça ?