Evariel s'adapte à votre budget et non l'inverse !

N'hésitez pas à nous contacter pour l'organisation de vos événements privés ou professionnels, dans l'Oise et le Val d'Oise.

Nous sommes à votre disposition du lundi au samedi pour vos demandes de devis et de rendez-vous.

 

 

Dans l'Oise et le Val d'Oise.

Vos souhaits, vos invités, votre budget.

Evariel
Organisation et décoration d'événements

Les coutumes au moment de trinquer

28/02/2022

Les coutumes au moment de trinquer

On connaît tous les consignes que certains considèrent comme fondamentales au moment de siroter un verre entre amis : Trinquer avant de boire, sans croiser, et en regardant dans les yeux ! Mais savez-vous d’où viennent toutes ces subtilités ?

Tout d’abord, que signifie trinquer ?
Le terme « trinquer » vient de l'allemand « trinken » qui veut dire tout simplement boire. De nos jours, il désigne le fait d’entrechoquer des verres les uns contre les autres pour boire à la santé de quelqu’un.

 

Mais pourquoi trinque-t-on en cognant nos verres, et les yeux dans les yeux ?
Au Moyen-Âge, les empoisonnements étaient malheureusement monnaie courante, et l’on craignait donc d’être empoisonné, notamment par ses propres compagnons de beuverie. En entrechoquant les verres suffisamment fort, l’on estimait que si du poison se trouvait dans une pinte il se retrouverait en partie répandu dans les autres. De quoi dissuader d’éventuels empoisonneurs ! D’autant que les camarades qui trinquaient devaient se regarder dans le blanc des yeux afin de s’assurer qu’aucun n’avait d’intention malveillante en vérifiant le contenu des verres au moment du choc. Encore une tradition que nous avons conservée, notamment en France.

 

Et pourquoi on ne trinque pas avec un verre d’eau ?
Cette coutume vient d’Espagne où la superstition veut que trinquer avec un verre d’eau vous apporte sept ans sans sexe (ou sept ans de mauvais sexe). Etrange mais drôle !

 

Et pourquoi dit-on « Santé » en trinquant ?
Cette tradition date du Moyen-Âge, durant lequel on estimait que l’alcool était bon pour la santé : Il permettait de vomir et d’ainsi purifier son corps de l’intérieur, puis offrait un sommeil lourd jugé réparateur et donc bénéfique, notamment pour le travailleur ou le soldat.

 

Et pourquoi on ne doit pas croiser les verres en trinquant ?
Lorsqu’une assemblée décide de trinquer, cela doit se faire en respectant une autre règle simple : On ne croise pas les verres ! Encore une consigne héritée du Moyen-Âge où l’on estimait que former, par inadvertance, un signe de croix quel qu’il soit attirait les mauvais esprits et le malheur. A l’image des espagnols avec leur verre d’eau, en République Tchèque, on considère même que croiser en trinquant apporter sept ans d’abstinence ou de mauvais sexe.

 

Et pourquoi dit-on « porter un toast » ?
Toujours au Moyen-Âge, en France, quand le moment était venu d’honorer quelqu’un - généralement une femme - en buvant à sa santé, la tradition voulait que l’on trempe une tranche de pain grillée dans un verre de vin. On disait alors « toster une dame », de l’ancien français « toste » qui désignait la fameuse tranche de pain.

 

Et pour finir, encore un peu de culture avec deux termes que, peut-être, certains ont du mal à distinguer : Quelle différence entre « sabler le Champagne » et « sabrer le Champagne » ?
Il s’agit de deux expressions très proches en termes de mots mais pourtant très différentes quant à leur signification. 
D’une part, « sabrer le Champagne » signifie, comme son nom l’indique, ouvrir une bouteille de vin mousseux à l’aide d’un sabre. (Il est également possible d’utiliser un autre ustensile pour cette pratique mais la technique elle-même restera le « sabrage ».) L’on a tous déjà vu, au moins en vidéo, cette fameuse pratique aussi élégante que spectaculaire. Cette vidéo simple vous apprendra avec simplicité la technique du sabrage.
D’autre part, « sabler le Champagne » découle de l’expression plus ancienne (XVIIème siècle) « sabler un verre du vin » qui signifiait boire un verre de vin d’une seule traite. Par la suite, le sens de l’expression s’est étendu jusqu’à devenir tout simplement fêter une occasion en buvant du Champagne.